Autisme

Autisme: C’est différent chez les filles

Merci de lire le blog en français. Veuillez excuser les erreurs de grammaire possible, je n’ai pas parlé français depuis de longues années.

L’Autisme chez les filles

On me demande souvent pourquoi on mon diagnostic d’autisme est venu si tard et pourquoi on ne m’a pas diagnostiquée quand j’étais enfant. Il y a deux principales raisons. La premiere est que j’ai grandi en France, un pays qui a des décennies de retard en compréhension et l’acceptation de l’autisme. Aujourd’hui encore, en France, en 2018, les familles doivent lutter contre le système pour obtenir un diagnostic et recevoir des thérapies pour leurs enfants, même ceux qui sont severement autistes. La deuxième raison est que je suis une fille. En effet, l’autisme chez les filles est plus difficile à repérer. En général, les femmes sont plus à même de cacher leurs symptômes, ce qui rend l’autisme chez les filles moins évident pour un œil non averti, et même pour certains observateurs qualifiés.

L’autisme chez les filles est beaucoup moins fréquent que chez les garçons. Même s’il est correctement diagnostiqué, l’autisme chez les filles est moins répandu. Pour être exact, 1 garçon sur 37 et 1 fille sur 151 sont diagnostiqués avec un trouble du spectre autistique. Les femmes ont également tendance à être diagnostiquées plus tard dans la vie que les hommes. C’était le cas pour moi, ayant recu un diagnostic à 26 ans. Si vous êtes ici parce que vous vous demandez si vous êtes autiste ou non, vous pouvez lire mon article sur les signes et les symptômes de l’autisme de haut niveau chez les adultes. Aujourd’hui, cependant, je veux vraiment mettre l’accent sur les différences entre l’autisme chez les filles et les garçons.

autism in girls differences autistic girls boys autism mom blog autistic mom nonverbal autism aba therapy

Autism camouflage

Certaines personnes, comme moi, réussissent à cacher leurs difficultés et à imiter les comportements sociaux normatifs. C’est ce qu’on appelle « Autism Camouflage ». Dans la vie, nous faisons tous de petits ajustements pour mieux nous adapter à nos pairs et nous conformer aux normes sociales, mais l’autism camouflage est un autre niveau d’ajustement. Pour moi, cela signifie un effort constant et élaboré. Cela me permet de vivre une vie normale mais cela a un coût. Je suis souvent physiquement épuisée, à bout de nerfs et anxieuse. Je pense que c’est pour cela que ça fait mal quand les gens me disent que je n’ai pas l’air autiste. Bien que ce soit souvent ce que je veuille, je trouve cela méprisant parce qu’ils n’ont aucune idée de la quantité de travail nécessaire pour avoir une apparence «normale» et convenable.

Vous trouverez ci-dessous des façons dont l’autisme est différent chez les filles et les garçons. Gardez à l’esprit que chaque personne sur le spectre de l’autisme est unique.

tissue sams club seasonal allergies autism mom blog parenting autism in girls autistic mommy

Quelles sont les 5 différences entre l’autisme chez les garçons et les filles

1 – Beaucoup d’outils utilisés pour diagnostiquer l’autisme proviennent de l’étude des garçons. C’est le cas de ce que les experts appellent les «comportements répétitifs et restreints», comme aligner les objets, la fascination pour les rouets ou les parties singulières des objets, ou les obsessions avec, par exemple, les trains. La recherche montre maintenant que les filles ont des comportements répétitifs plus légers, ou parfois simplement différents de ceux des garcons.

2 – Les garçons ont tendance à être plus agressifs alors que les filles sont plus passives. Elles peuvent sembler trop timides. Cela s’applique sans aucun doute à moi qui était une enfant tres timide jusqu’a l’age de 14 ans. Il est plus difficile de savoir ce qui se passe pathologiquement lorsque la personne présente simplement moins de comportements observables de l’extérieur.

3 – Les filles autistes ont tendance à s’intéresser de près aux choses considérées comme plus courantes, comme le sport et la musique. Mon obsession était le football. Les garçons peuvent avoir des intérêts qui sont un peu plus inusités.

4 – Les filles sont plus susceptibles d’apprendre à cacher leurs symptômes. Elles sont plus aptes à copier le comportement social pour s’intégrer. C’est le camouflage de l’autisme dont je parlais.

5 – Les filles autistes sont plus susceptibles que les garçons de souffrir d’anxiété et de dépression. Une autre symptome souvent invisible cependant.

En conclusion

Selon le DSM-5, pour obtenir un diagnostic de trouble du spectre autistique, il faut maintenant que le patient montre des comportements et des obsessions répétitifs. A mon avis, la nature moins évidente des obsessions des filles et notre capacité à mieux cacher nos symptômes que les garçons sont les principales raisons pour lesquelles les filles sont diagnostiquées moins fréquemment que les garçons. Il était également encore plus difficile de repérer l’autisme chez les filles qui ont un QI moyen ou supérieur. À moins que les filles ne soient gravement autistes et qu’elles souffrent d’une déficience intellectuelle, il est probable qu’elles ne soient pas diagnostiquées avant leur adolescence ou leur âge adulte. J’espère qu’à l’avenir, il y aura différentes échelles de l’autisme pour diagnostiquer l’autisme chez les filles et les garçons, ou une autre mesure pour tenir compte de ces différences inhérentes.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Maria
    2018-07-22 at 5:57

    This post hit home in so many ways… thank you so much and may God bless you for sharing this information… I’m working hard on getting my daughter formally diagnosed while their doctors say that even when she is showing the traits she is “too young”… kisses to Charlie and Jude

  • Reply
    Rose
    2018-07-22 at 10:11

    My grand daughter is diagnosed as classic autism. She is loving and sweet but very opinated when she know what she wants. Thanks for this post.

  • Reply
    Ron Kerns
    2018-07-23 at 3:09

    I’ve can relate too, and have all the so-called « female traits »…that are supposed to be ‘different’ from males.

    I camouflaged so well, that it I didn’t get diagnosed until I was 46. It was only after I recognized some traits from a character on a TV show, did I ever even begin to suspect it. At first, I was like « Me? Autistic? Nah. Can’t be »….I continued watching the show, did more googling…and, it became more apparent that perhaps I was.

    Once I completed the evaluation/assessment…the psychologist was in near disbelief… »How did you make it this far, and for so long? »…. »severe level of impairment » is repeated over and over.
    At best, i thought I would ‘barely’ get a diagnosis.
    Now, I know…it all wasn’t ‘just in my head’.

  • Reply
    María Gracia
    2019-03-15 at 4:35

    Amazing post as usual Eileen, can wait for your book. I currently live in the Middle East and in here is like autism is only a “boy” condition, I was lucky her pediatrician was heavily eastern trained and shared my concerns. She is not fully diagnosed yet, they say we have to wait until she is five (FIVE) years old, she’ll be four in April… I still got her into ABA and OT and we are working hard, really hard, your instagram and blog are an amazing source of help for me, blessings

  • Reply
    Meghan
    2019-04-08 at 4:46

    Our daughter scored 5/7, not enough to diagnose her. They said because she was able to have friends and maintain eye contact better than some. Still to this day she wont always maintain that eye contact.

  • Reply
    Lindsay Hickey
    2019-04-09 at 8:39

    I have it and it still struggle to even prove to the courts. It something that they do not want to deal with I think as it mental illness. I also have the anxity and depression as well.

Leave a Reply