Autisme

TSA: 9 conseils pour élever un enfant autiste

Avril est le mois de sensibilisation à l’autisme.

Si votre enfant vient d’être diagnostiqué autiste, vous ressentez surement une montagne d’émotions. De la tristesse au soulagement, je les ai toutes ressenties. J’aurai aimé que le neurologue nous donne un petit manuel, tout simple, après que Charlie ait reçu son diagnostique. Mais non, on est simplement rentré chez nous avec un tas de papiers pas très utiles.

D’une maman d’un petit garçon autiste à une autre, j’aimerais partager quelques conseils pour élever un enfant autiste. N’oubliez pas que tous les enfants autistes sont différents les uns des autres, ces conseils devraient néanmoins s’appliquer à tous.

10 conseils pour élever un enfant autiste

1- Thérapie.  Je sais que ce n’est pas facile en France de trouver des thérapeutes ABA à la fois de qualité et financièrement abordables. C’est désolant et je sais que je suis chanceuse d’habiter aux Etats-Unis. Si vous avez le temps, je vous encourage à faire votre propre recherche sur la thérapie ABA. Les principes de base sont simples, c’est vraiment à la portée de tout le monde de les apprendre. Je vais essayer de faire plus d’articles en français afin de partager des techniques simples que vous puissiez réutiliser chez vous.

2 – Routine: Un emploi du temps stricte est important. La plupart des autistes n’aiment pas quand leur emploi du temps est changé. Ils apprécient de savoir à l’avance ce qui est au programme. Les transitions son aussi souvent difficiles, je vous conseille d’utiliser un chronomètre avant de changer d’activité. Dites à votre enfant « d’accord, dans une minute, on va changer d’activité ». Bien sûr, cela ne fonctionnera peut être pas du premier coup mais si vous êtes persévérant votre enfant finira par comprendre le concept du chronomètre  ce qui baissera sa frustration considérablement. Grâce au chronomètre , il sait ce qui est sur le point d’arriver : un changement d’activité.

Il n’y a pas de petite victoire

3- Célébrez. Si votre enfant est en retard dans son développement, il atteindra sûrement les étapes importantes de son développement plus tard que ses camarades. Vos victoires seront différentes de celles que vos amis célèbrent avec leurs enfants – mais elles valent la peine d’être célébrées tout autant. Croyez-moi, il n’y a pas de petite victoire. Tous les progrès sont important aussi minimes paraissent-ils. La première fois que Charlie a émis le son « buh » pour « bulles », nous avons fais la fête. Votre enfant se développe à son propre rythme, tout simplement.

4- Face à face. Prenez le temps de passer du temps avec votre enfant. Je sais que c’est difficile, peut-être qu’il vous donne l’impression de ne pas vouloir passer du temps avec vous.  Emmenez le au parc quand même, ne restez pas chez vous par facilité. J’ai fais cette erreur au début. Vous devez vous confronter au monde extérieur même si cela est difficile pour vous deux. Cela deviendra plus facile avec le temps. Laissez le explorer le monde comme vous le feriez avec un enfant « typique ».

5- Soutien: L’autisme peut être isolant. Je le sais. C’est tellement important de ne pas s’isoler et de continuer à parler à ses amis. C’est compliqué de trouver des gens qui comprennent ce que vous traversez mais c’est possible. Cela vous sera bénéfique.

La comparaison est voleuse de joie

6- Ne comparez pas: C’est dur, je sais. Vous voyez vos amis, vos voisins faire toutes ces choses que vous avez imaginer faire avec votre enfant et que vous ne pouvez pas faire. Une des choses qui me rendait le plus heureuse quand j’étais enceinte c’était d’imaginer les conversations que j’aurai avec mon fils et les entrainements de foot où je l’accompagnerai . Bon ben, c’est pas trop au programme. Bien sûr, je suis triste mais j’ai appris à célébrer d’autres victoires. J’essaye de me concentrer sur les activités que l’on peut faire au lieu de vivre dans le passé. (voir #3)

7- Félicitez votre enfant: La plupart des enfants autistes comprennent et aiment les félicitations. Ils ne le montrent peut-être pas mais bien souvent ils comprennent. Félicitez -les souvent et faites les se sentir fiers de leurs progrès.

8 – Prenez soin de vous: C’est tellement important. Vous devez vous sentir bien pour vous occupez de votre enfant qui a besoin de plus d’attention que les enfants de son âge. Une fois de temps en temps, laissez les enfants avec quelqu’un de confiance ou une baby-sitter et allez faire quelque chose qui vous fait plaisir. Que ce soit aller à la gym, aller boire un verre en terrasse, ou papoter avec vos copines. Faites vous plaisir!

9- Ignorez les gens négatifs et ignorants : Vous allez inévitablement rencontrer des gens qui vous diront « il est si mignon, vous êtes sûre qu’il est autiste? » ou bien « ah l’autisme est à la mode en ce moment » ou encore « une bonne fessée c’est tout ce dont il a besoin ». Ignorez ces commentaires stupides. Concentrez vous sur votre enfant, votre famille et les gens dans votre entourage qui vous soutiennent et vous comprennent.

Aux USA, 1 enfant sur 68 est autiste.

Si votre enfant n’est pas autiste, vous connaissez sûrement quelqu’un avec un enfant atteint de TSA. Si vous vous demandez comment soutenir vos amis, voici quelques idées. Ne changez pas, n’agissez pas maladroitement, ne changez pas de sujet si votre ami vous parle d’autisme, n’hésitez pas à poser des questions. Soyez gentils et prêtez une oreille attentive. le pire que vous puissiez faire est ne rien faire du tout. Il y a des mots que j’aurai aimé entendre après le diagnostic de Charlie.

Que dire a une amie dont le fils vient d’être diagnostiqué autiste?

•« Il est toujours le même petit garçon que tu as toujours connu. Recevoir un diagnostique ne change pas qui il est. C’est un outil qui va t’aider à lui trouver l’aide dont il a besoin »

•« Quoi de prévu aujourd’hui? On va boire un verre? »

•« Dis moi si je peux faire quoique ce soit pour t’aider. Je pense à toi et ton fils est chanceux de t’avoir comme maman. »

L’autisme peut être isolant alors qu’il ne devrait pas l’être.

 

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Hayden
    2017-05-31 at 7:33

    Wow – I can’t believe Autism numbers are up to 1 in 68. As a father who has an autistic nephew I can say with all certainty being supportive and positive to my brother was a big help.

  • Reply
    CJ
    2017-07-11 at 8:39

    This is one of the most helpful articles I have read so far on autism. I am just starting in on treatment for my « high functioning » 10 year old. The information available is overwhelming and exhausting. I feel more encouraged after reading this article. Best wishes to you and your happy flapper.

    • Reply
      The Autism Cafe
      2017-07-12 at 2:16

      Thank you so much for your comment! Best wishes to your family.

  • Reply
    Casie
    2017-08-10 at 2:34

    We just recently had our 5 year old son diagnosed and it was exactly what this mama knew was coming. While high functioning, my son does lack in conversational skills and social skills. This article helped to remember to remain patient and realize I’m in this journey called life with him. We are learning together.

  • Reply
    Charli Miller
    2017-10-09 at 8:32

    Thank you for writing this article! My 3 year old daughter Isabelle was diagnosed with high functioning autism spectrum disorder a few months ago and it has been very emotional for me. Your words give me hope that things will get better. Thank you!

  • Reply
    Un écureuil un peu bizarre
    2020-01-08 at 6:30

    Bonjour ! Un petit commentaire francophone (j’aurais volontiers écris en anglais, mais le peu d’énergie et de concentration que j’ai aujourd’hui ne me le permet pas trop..)
    Je voulais vous remercier pour ce blog. Je suis autiste Asperger, et bien que le TSA fasse parti de mes intérêts spécifiques, je n’ai que trop peu de connaissances sur d’autres formes d’autisme (sévères, Kanner…). Vos témoignages me font prendre conscience d’une autre réalité. Une réalité parmi des millions d’autres.
    En effet, je suis une fervente croyante du concept de neurodiversité. J’ai cru que vous aviez des convictions différentes mais que vous respectiez sans problème les convictions d’autrui, ainsi, je n’hésite pas à vous dévoiler les miennes.
    Par ailleurs, je suis sincèrement désolée pour ce que certaines personnes (trop nombreuses) du mouvement #ActuallyAutistic / de la neurodiversité peuvent vous dire, car les campagnes de harcèlement venant de ces individus ne devraient pas venir d’un mouvement prônant une forme de paix et des valeurs telles que l’acceptation de la différence… De mon point de vue, elles ne reflètent pas ce que devrait véritablement être le concept de neurodiversité. 🙁
    Bref, vos articles m’apportent de nouvelles données, des témoignages différent de ce tout ce que j’ai pu apprendre jusqu’à présent (et ce que j’apprécie justement concernant le sujet de l’autisme, c’est de pouvoir apprendre des témoignages toujours très différents les uns des autres !)

    Pour ne pas trop quitter le sujet de cet article : vos conseils sont d’une très grande utilité et bienveillance, autant pour les autistes que pour leurs parents, et vos conseils de fin sont très justes, sans drama, très réconfortants, alors même que je n’ai jamais vécu le fait d’avoir un enfant autiste sévère (je n’ai pas encore d’enfant, mais je me dis souvent qu’il n’est pas impossible que mon enfant soit également autiste sévère, alors je garde ce genre d’information précieusement dans un coin de ma tête)
    Les conseils 3 et 7 m’ont particulièrement touchée : à mon échelle personnelle, ma proche famille n’a pas hésité à me féliciter sur les difficultés – petites comme grandes – que j’ai pu surmonter au fil de ma vie, et je peux confirmer qu’ils peuvent apporter beaucoup de bien-être !

    Encore une fois, merci 🙂

Leave a Reply